Un monde qui respire

Wedding Doll

Premier film / Rendez-vous Mp2018
De
Nitzan Gilady  /2016 - 1h22-VO
Avec
Moran Rosenblatt, Roy Assaf, Assi Levy

La charmante Hagit souffre d’un léger retard mental dont se raille constamment son voisinage. Elle travaille, confectionne à ses heures perdues des mariées en papier et vit aux portes du désert du Negev dans une petite ville reculée avec sa mère divorcée. Son plus grand désir, se marier avec Omri, le fils du patron de l’entreprise qui l’emploie, un jeune homme qui n’est pas insensible à sa singularité.

Ce premier film subtil, irradié par la beauté éclatante de son interprète principale, ne force pas l’apitoiement sur le handicap mais s’attarde plutôt sur la relation mère/fille, traitée avec délicatesse. Une mère qui surprotège, notamment depuis un incident dont le spectateur ne connaîtra que quelques détails épars et, une jeune fille qui cherche à briser ce lien qui l’étouffe pour pouvoir enfin prendre son envol.

Séances : 4/04/16h15 avec Gaël Labanti - 8/04/14h15 avec Xavier Nataf

Dopo la guerra

D’Annarita Zambrano/2017-1h32-VO
Avec Charlotte Cétaire, Giuseppe Battiston


Bologne, 2002. Le refus de la loi travail explose dans les universités. L’assassinat d’un juge ouvre des vieilles blessures politiques entre l’Italie et la France. Marco, ex-militant d'extrême gauche, condamné pour meurtre et réfugié en France depuis 20 ans grâce à la Doctrine Mitterrand, est soupçonné d’avoir commandité l'attentat. Le gouvernement italien demande son extradition. Obligé de prendre la fuite avec Viola, sa fille de 16 ans qui ignore tout de ce passé, leur vie bascule à tout jamais.

La réalisatrice vivant depuis plus de vingt ans à Paris, montre la confrontation entre la froide logique intellectuelle et politique de l’ancien terroriste et les conséquences humaines de ses actes. Notamment pour son enfant sacrifié et sa famille restée au pays qui doit rendre des comptes. Un film subtil, d’une puissante sobriété qui s’interroge sur cette page sombre de l’histoire italienne. 

Filmographie : Andante mezzo forte (2007)- A la lune montante (2009)-Bal de famille (2014)

Séances : 4/04/21h avec Gaël Labanti - 5/04/14 - 8/04/14h15 avec Maryline Canto, actrice

Vers la lumière

Rendez-vous MP2018
De Naomi Kawase/2018- 1h43-VO
Avec Masatoshi Nagase, Ayame Misaki et Tatsuya Fuji

Misako élabore avec passion l’audio–description des films : elle souhaite transmettre aux personnes aveugles la beauté des fictions et du cinéma en décrivant avec une grande précision, les objets, les sentiments, les situations et le monde qui s’imprime sur les pellicules. Lors d’une de ces séances, elle va rencontrer Nakamori, un photographe atteint d’une maladie dégénérative de la vue qui se détériore…

La réalisatrice du film “les délices de Tokyo” Naomi Kawase poursuit dans ce film sa quête de poésie et décrit une histoire d’une infinie délicatesse, distillant le sentiment amoureux avec sensualité et douceur à mesure que la lumière se meurt pour mieux renaître. Vers la lumière est une expérience sensorielle à fleur de peau, sur les notes sublimes d’Ibrahim Maalouf. Un film poignant, profond, lumineux.

Filmographie : Suzaku (1997)
- La forêt de Mogari (2007)- La forêt de Mogari (2007)-Les délices de Tokyo (2015)

Séances : 5/04/21h15 et 6/04/16h30 avec Bastian Meiresonne

Centaure

De Aktan Arym Kubat /2018-1h30-VO
Avec Aktan Arym Kubat, Taalaïkan Abazova, Bolot Tentimyshov

Prix CICAE à la Berlinale 2017

Centaure, projectionniste avant que son cinéma ne devienne mosquée, mène une vie modeste aux côtés de sa femme atteinte de surdité et son jeune fils dans la région montagneuse de Bishek, au Kirghizistan. Le soir, il raconte à son petit garçon de vieilles légendes à propos de son peuple, issu d’une créature mi-humaine mi-cheval et dont il porte le nom. Une époque où les gens partageaient tout et n'étaient pas guidés par la cupidité et la jalousie. Mais la quiétude du village de Centaure est tout à coup bouleversée. Des chevaux de course sont volés par un homme les chevauchant comme un fou et les abandonnant, indemnes, dans les prairies environnantes.

L’acteur réalisateur, Aktan Arym Kubat nous livre un film esthétiquement magnifique, un moment d’évasion, portrait de l'identité conflictuelle du Kirghizistan, entre traditions ancestrales et modernité.

Filmographie : Le voleur de lumière (2011), Le singe (2002)

Séances : 5/04/19h et 6/04/10h15 avec Bastian Meiresonne - 8/04/16h45

Mahana

Inédit
De Lee Tamahori /2016-1h42-VO
Avec Temuera Morrison, Akuhata Keefe, Nancy Brunning, Jim Moriarty

Révélation masculine du festival 2017 de saint Tropez des Antipodes : Akuhata Keefe, Temuera Morrison
Révélation féminine du festival 2017 de saint Tropez des Antipodes :
Nancy Brunning


1960, un clan maori se divise après l’exclusion d’un petit-fils turbulent par le grand père qui en tient les rênes avec autant d'autorité que de brutalité. Dans un pays où la loi des blancs règne, ce jeune Maori va avoir du mal à se refaire une place. Au coeur du récit, les enjeux sociaux et intimes sont traités en une grande fresque coloniale cocasse et touchante.

Lee Tamahori, remarqué avec «L'âme des guerriers», mais aussi réalisateur de «Meurs un autre jour», revient à ses origines et livre un film à la sublime photographie, magnifiant les paysages et les quelques moments quasi religieux de contact avec la nature. L'humour est loin d'être absent pour traiter aussi de thèmes universels comme les mariages forcés, l'injustice en milieu colonial, l’émancipation, ou encore la nécessité de l'entraide et de la cohésion familiale.

Filmographie : L’âme des guerriers (1994)- Les hommes de l’ombre (1996)-The devil’s double (2015)

Séances : 5/04/10h15 -7/04/10h30 - 9/04/21h15

Rejoignez-nous

N'hésitez pas à venir nous visiter sur les réseaux sociaux !

Partenaires